LA COMMUNE DE ZIGUINCHOR

La culture, une réalité quotidienne

La culture se vit quotidiennement à Ziguinchor. Commune culturelle par excellence, elle est le point de convergence de plusieurs ethnies depuis des décennies. Cela a fait de Ziguinchor, le carrefour de multiples cultures. Le brassage des populations et le « melting pot »   à la Ziguinchoroise, qui tire ses racines de l’histoire a créé un « esprit Ziguinchorois » marqué, pour le citoyen de la commune, par la conscience de baigner dans plusieurs cultures, par la maîtrise au moins de deux langues nationales du Sénégal, par la fierté de pratiquer un multiculturalisme qui ne nuit pas à sa culture d’origine, par le fait de partager sa parenté avec des musulmans, catholiques, animistes etc.

La commune de Ziguinchor est un grand foyer culturel à la croisée de plusieurs apports tant modernes que traditionnels. C`est une ville carrefour où cohabitent pratiquement des représentants de toutes les communautés socio culturelles du Sénégal et des pays de cette zone ouest africaine. Ce terreau fertile a permis, dans le passé, de voir se développer l`une des cultures artistiques urbaines les plus riches du pays.

Les principales manifestations culturelles 

Les principales manifestations culturelles qui se tiennent au niveau de la commune sont : le grand carnaval de Ziguinchor qu’organise la municipalité ; le festival régional de danse de la Casamance du Conseil régional ; le festival international des musiques traditionnelles du sud du Sénégal qu`organise l’Association Casamance Culture ; les journées culturelles de l’ethnie mankagne avec l’association Pukumel; les journées culturelles du quartier Lyndiane, la nuit de Bougeureub avec l’association Tam-tam art, le festival Kairo d’Alamouta  RFI, Casamance en scène, le festival de Caw Man Family. Il faut signaler que la Mairie a organisé une première édition du Zig-Fest.

Les services de la culture et du tourisme ont dressé une liste des principales cérémonies et manifestations traditionnelles ouvertes au public, ainsi que celle des sites et monuments historiques, ethnographiques et emblématiques. Parmi ces sites figurent notamment les ouvrages de l’architecture traditionnelle, la case de la prêtresse Aline Sitoé Diatta qui a animé la résistance diola à la colonisation, la Grande mosquée de Santhiaba, la Cathédrale de Ziguinchor, le bâtiment qui abrite le Conseil régional, etc.

 

Lieu

Activités

Centre culturel régional

 

Outre son implication dans les festivals de la Municipalité et du Conseil régional, le Centre accueille des groupes traditionnels et modernes de théâtre de musique et de danse, des conférences débats, des expositions, des projections de films, des journées à thème etc. Il organise et accueille des stages de formation.

Alliance franco -sénégalaise

 

En dehors de l`enseignement et des activités de promotion de la langue française qui sont sa mission première, l’Alliance développe les mêmes activités que le centre culturel régional à savoir, des projections de films, des spectacles dans tous les domaines de la création, des expositions scientifiques et artistiques, des conférences débat etc.

Université régionale

Le service socio culturel de l’Université a été installé récemment en 2007. Il a déjà à son actif, la création d’une troupe théâtrale, d’une chorale et d`un groupe de musique et de danse

 Médias audiovisuels

 

La station régionale de la RTS ainsi que les antennes locales des radios privées et des radios communautaires constituent également des maillons importants dans l`animation culturelle de la ville et de la région. Sont reçus, d’autre part, les programmes des chaines privées sénégalaises Radio Dunya, Sud FM et Walf FM. Une mention spéciale est faite à la Radio communautaire Kassoumay Paix et développement créée par l`Union régionale des femmes qui s’activent dans la transformation des produits halieutiques (Sant Yalla.)

La radio Zig Fm implantée à Ziguinchor en 2009 fait la promotion de la culture à travers le journal de la culture et autres émissions.

Case des tout petits

 

Outre les enseignements classiques, les aspects les plus novateurs portent sur l’enseignement des contes, légendes et traditions, l’éducation religieuse, l’initiation à l’expression artistique traditionnelle (danse, poterie vannerie), la sensibilisation à l’environnement, les activités de reboisement, en définitive, l’enracinement de l’enfant dans sa culture locale et nationale

Au niveau du tourisme, de l’artisanat et du patrimoine

Pendant la saison, l`activité touristique constitue le poumon économique de la région. C’est la période ou l’on exporte l’image du territoire avec ses objets d’art, ses espaces pittoresques ou exotiques, sa culture, ses traditions, son folklore. Les structures touristiques sont, en même temps, de grands promoteurs et des grands utilisateurs de la culture.

La commune a d’importants projets d’événements culturels qui sont les suivants :

Cycle de conférences publiques (sur des thèmes important) ;

Grande nuit socioculturelle avec la mobilisation des responsables des sociétés culturelles : Diola, Peul, Manding, Mankagne, etc.

La parade de la socio-culture (défilé de mode des sociétés dans l’habillement contemporain) ;

Festival communal de l’art sacré/religieux avec l’implication de toutes les communautés religieuse (musulman, chrétien et animiste), pour monter richesse culturelle des cultes religieuse, afin de montrer ce que la religion a de beau, ce qui va avoir des retombés et surtout renforcer les liens entre les religions.

Diagnostic culture

Malgré son extraordinaire potentiel, l’action culturelle communale piétine pour des raisons essentiellement liées au financement.

Beaucoup de jeunes gens s’adonnent à la culture dans divers domaines. Ils ont certes du talent, mais ils se heurtent à des problèmes de formation et de promotion. Un fond d’aide à l’action culturelle au centre culturel pourrait permettre faire  la détection des jeunes talents ainsi que leur promotion.

Faute de moyen, l’animation culturelle communale ne peut pas se dérouler convenablement. L’organisation des conférences, la projection de film, l’exposition d’art dans les différents quartiers de la commune devrait permettre de décentraliser l’action culturelle. Mais ces activités ont lieu pour l’essentiel dans les locaux du centre culturel régional.

Le théâtre, la musique, la danse, la mode sont présents dans la commune. Par contre, les arts plastiques sont un peu laissés pour compte. La salle d’exposition du centre culturel régional va être aménagé afin d’en faire une galerie qui pourrait abriter un minimum de deux exposition par mois. Le centre culturel régional attend un soutien de la municipalité pour faire l’aménagement nécessaire.

Un autre défi à relever consiste à faire de ces événements culturels une source de génération de revenus au profit des artistes.

Le manque d’accompagnement et la non participation des autorités locales aux événements culturels de la commune constitue également un défi à relevé.